Accueil Les musées et oeuvres La collection de la Maison du Marais
L’équipement rassemble une série d’objets et documents participant à la mémoire du marais. Ils ne sont souvent plus utilisés. Quatre d’entre eux sont emblématiques : ils ont fait le marais. Il est important de les préserver pour garder cette mémoire.

Un nouveau projet d'équipement pour l'agglomération

La maison du marais est un équipement d'Agglomération à vocation principalement touristique mais également pédagogique. Son ouverture est prévue au début de l'été 2014. A cette occasion, il a été décidé de mettre en place une collection d'objets et de documents sur la vie du marais.

Le marais audomarois est un territoire ou la présence de l'homme se confond à son origine. De fait depuis le 8e siècle au moins, l'homme n'a eu de cesse de tirer sa subsistance du marais. De ces siècles d'évolution des savoir-faire, des outils ont été développés. Certains uniques par leur usage ou leur forme comme la célèbre baguernette ou la grèpe. D'autres adaptés aux spécificités du marais audomarois se retrouvent dans d'autres zones humides.

Les évolutions technologiques de ces 5 dernières décennies ont délaissé la majorité des outils d'avant. Tout ce patrimoine est aujourd'hui menacé d'abandon, remisé au fond des granges, rongés par les vers à bois ou l'humidité. Pour cette raison, il a été décidé il y a deux ans de débuter une collecte large de tout ce qui a fait le marais. Les domaines sont étendus, autant que les métiers et activités qui étaient pratiqués dans le marais à ces époques pas si lointaines : maraîcher bien sûr, mais aussi charpentier en bateau, tourbier, pêcheur, chasseur...

A ce jour, plusieurs centaines d'objets ont pu être collectés ; herminette, hédrag, weslag, grèpe, baguernette, pot à chou-fleur, motogodille, râteau... mais également des plans anciens, des photos de famille, des films, des cartes postales et encore des témoignages.

Parmi ces objets, quatre d'entre eux sont très spécifiques à notre marais

La baguernette

Tous les maraîchers en possédaient une, l'ensemble des canaux étaient entretenus à l'aide de cet outil que l'on trouve encore régulièrement. Composé d'un arceau métallique emmanché sur une longue branche de saule, la baguernette est munie d'un « bonnet en coton » tressé localement. Certaines baguernettes pouvaient remonter 10 à 20 kg de vase. Ce travail était réalisé en hiver.

La baguernette

La grèpe

Qui imaginerait aujourd'hui que la création des 35 hectares d'étangs du Romelaëre sont dus au travail acharné des tourbiers qui à l'aide de leur grèpe retiraient des eaux cette amas de végétation mal décomposé qui chauffait les habitations ? Il paraît même que des wagons de tourbe séchée était exportée jusque Paris avant l'avènement du charbon. La grèpe est constituée d'un caisson rectangulaire avec un bord tranchant et emmanché sur une perche de sapin ou de saule de 5 à 6m. Les grèpes avaient des dimensions adaptées à l'usager. Les plus petites permettaient de tirer 25kg et les plus grandes jusque 80 kg.

La grèpe

La weslag

L'ensemble des rivières (wateringue) et des fossés (watergang) ont été eux aussi creusés de mains d'homme au fil des siècles. Toute une gamme d'outils avait été développée pour faciliter le travail des hommes. Le weslag est une sorte de bêche dont le côté bas à droite ou à gauche faisait un angle. Cet outil était utilisé pour terminer le creusement d'un cours d'eau. A l'origine en bois et certainement en sapin pour sa légèreté, il possédait un tranchant pour découper la tourbe ou le limon par petites tranches qui pouvaient être rejetées facilement en arrière.

La weslag

Le guideau

Lors des opérations de semis, il importait d'assurer un arrosage suffisant des semis et des jeunes plants. Les parcelles (lègres), d’une taille de l'ordre d'une vingtaine de mètres de large, pouvaient être arrosées avec un guideau, espèce de long manche recourbé et évasé dans la partie haute. L'engin était manipulé du bord de la berge, l'eau était prise par l'extrémité du guideau et rejetée sur le côté. Entièrement en bois, il n'en reste pratiquement plus d'exemplaires en bon état.

Le guideau

La collection de référence de la maison du marais cherche donc à préserver le patrimoine du marais. Elle ne pourra se poursuivre qu'avec l'aide de tous. Lors des enquêtes réalisées auprès des anciens mais pas seulement, on s'aperçoit que certains objets (dont des pièces uniques) sont brûlées ou jeter car juger inintéressantes. Préserve le patrimoine du marais est l'affaire de chacun. La Maison du marais permet de garantir une nouvelle vie aux objets et d'honorer tous ceux qui ont contribué à faire du marais ce qu'il est aujourd'hui.

marqueur
Maison du Marais
1 chemin du tourniquet 62500 Saint-Martin-au-Laërt
téléphone
03 21 93 81 22
horaires
Ouverture courant 2014
Google Maps
Logo Ville de saint Omer
Logo Caso
Logo Pas de Calais Département
Logo région Nord Pas de Calais
Logo Interreg
Logo Europe
Logo Région Saint-Omer