C’est la seule motte des comtes de Flandre qui ait été préservée ! Il s’agit du château-type des 11ème-12ème siècles. Il aura ensuite d’autres fonctions. Mais il gardera un rôle carcéral et accueille une nouvelle prison.

La main des comtes de Flandre

A deux pas de la cathédrale, se dresse la glossaire motte castrale . Phénomène rare, Saint-Omer a ainsi conservé son premier château en terre. Il s’agit du château fondé par Baudoin, le 1er comte de Flandre indépendant, après les invasions Viking au début du 9ème siècle. Il est même en partie installé sur le cimetière de la glossaire collégiale . Puis vers l’an mil, ses successeurs en font le siège de la glossaire châtellenie de Saint-Omer. Il s’agit du territoire alentour que l’on domine à partir du château. Cela devient l’élément de base de l’organisation de leur comté. En 1070, lors de la bataille de Cassel contre les français, le comte Robert le Frison, fait prisonnier, y est enfermé.

Un rôle défensif renouvelé

Cette butte domine la ville de 6 à 10m selon les côtés. Elle a la forme d’une pyramide écrêtée aux angles arrondis. Au sommet, la plateforme mesure 40 mètres de côté. Elle a été à la fois taillée dans une butte naturelle et sa plateforme élargie par des apports de terre. Elle portait à l’origine un château en bois puis un donjon en pierre. Il était entouré d’une glossaire chemise , un mur de protection, également en pierre. A partir du 13e siècle, ce type de château est dépassé. Il reste la résidence du  glossaire châtelain , le vassal du comte. Puis au siècle suivant, le site est repris et devient la prison du baillage. Aux 16ème-17ème siècles, il sera aménagé en terrasse de tir pour les canons car il domine les fortifications. En 1762, une prison militaire est érigée à son sommet.

Une prison de type Vauban

Le bâtiment est construit sur le modèle des casernes de Vauban en brique et en pierre pour l’encadrement des glossaire baies et les glossaire cordons . Il se compose de 3 niveaux de cellules desservies par des couloirs. Ceux du sous-sol et de l’étage sont accessibles depuis des escaliers partant du rez-de-chaussée. On y accède par une cour aux murs hauts et fermée par un glossaire porche . A l’angle de cette cour, le logement du garde permettait de surveiller l’accès unique au site. Le site reste en usage jusqu’à la fin du 19ème siècle puis il est vendu à des particuliers. Récemment acquis par la ville, il est en travaux pour le rendre accessible au public et en faire un lieu culturel de proximité par l’accueil d’artistes et de chercheurs.

Logo Ville de saint Omer
Logo Caso
Logo Pas de Calais Département
Logo région Nord Pas de Calais
Logo Interreg
Logo Europe
Logo Région Saint-Omer