Occupé dès le haut Moyen Age, Arques devient un domaine florissant de Saint-Bertin. Après l’aménagement du canal au 18ème siècle, une ville se développe avec la Révolution industrielle. Elle s’épanouit après-guerre autour de sa verrerie. Au 21ème siècle, elle diversifie ses activités.

Un lien fort à l'abbaye Saint-Bertin

Arques se situe à la jonction de la vallée de l’Aa et du marais audomarois. Elle apparait dans les textes dès le 7ème siècle. C’est là que réside un seigneur local appelé Adroald. L’évêque Omer le convertit au christianisme et le baptise. En échange, Adroald lui donne plusieurs domaines dont celui de Sithieu qui deviendra la ville de Saint-Omer. Puis d’après les archives de l’ glossaire abbaye Saint-Bertin, au milieu du 7ème siècle, un autre seigneur, Walbert, devient moine avec son fils à Saint-Bertin et lui donne son domaine d’Arques. Il restera propriété de l’abbaye jusqu’à la Révolution. Vers 800, l’ glossaire abbé Odbert fait dériver les eaux de l’Aa pour construire un moulin à eau à Arques, face au château. On creuse la basse Meldick pour conduire les eaux s’échappant du moulin vers le marais. Au 11ème siècle, les comtes de Flandre font creuser le vieux fossé, une ligne de défense entre Arques et Aire sur la Lys pour protéger leur comté. Puis vers 1100, l’abbaye fait creuser la haute Meldick entre Arques et Saint-Bertin. A côté du château qu’elle occupe, elle fait aussi élever une église. Un village double se développe autour du château en fond de vallée d’un côté et à Haut-Arques sur le flanc de la vallée vers la forêt. L’abbaye y fait pratiquer les activités agricoles mais aussi l’artisanat, notamment de la draperie. Du 14e au 17e siècle, Arques est la proie d’attaques régulières menées par les flamands, les Anglais puis les Français.

L'arrivée du canal

Le retour à la France en 1677 ouvre une nouvelle ère. Vauban préconise de percer un canal de jonction entre l’Aa à Saint-Omer et la Lys à Aire. Sa vocation est militaire, il sera appelé le canal de Neufossé, remplaçant le vieux fossé des comtes de Flandre. Il est creusé de 1756 à 1783. A Arques, pour franchir le dénivelé de la vallée de l’Aa (13m) sept écluses successives sont construites au lieu-dit les Fontinettes. L’ancienne basse Meldick disparait, engloutie par ce nouveau canal. Pour continuer à alimenter le marais en eau à partir du Neufossé, un nouveau canal de la basse Meldick est créé avec un système de glossaire siphon et le grand glossaire vannage en 1782 pour la régulation des eaux. Le Neufossé permet de faire la jonction entre Dunkerque et Lille. La vocation commerciale du canal ne tarde pas à se développer et Arques à en profiter.

Naissance d'une ville

Grace à la présence du canal, à l’espace disponible et à des carrières, à partir du milieu du 19ème siècle, la Révolution industrielle s’y épanouit : aux brasseries et distilleries déjà présentes s’ajoutent des filatures, briqueteries, tuileries, une papeterie et deux verreries. Avec la croissance du trafic, les écluses sont saturées. Elles sont remplacées en 1889 par un ascenseur à bateaux . De cette activité nait une ville qui va progressivement réunir Arques et Haut-Arques. La population triple de 1800 à 1914. Au début du 20e siècle, une grande place est créée entre la rue principale et les Fontinettes. Elle accueille en 1910 un Hôtel de ville avec écoles. Après la 1ère guerre mondiale, le développement se poursuit. On compte 5000 Arquois à la veille de la 2nde guerre mondiale.

Une aventure industrielle

La ville connait alors une nouvelle phase d’expansion autour de l’activité verrière. Profitant des subsides du glossaire plan Marshall , M. Durand, patron de la verrerie-cristallerie adopte les techniques les plus modernes de production et transforme son entreprise en leader mondial. Rebaptisée Arc International à l’orée du 21ème siècle, elle compte alors plus de dix mille employés. La population de la ville double de 1950 à 1975. Une ville-atelier se développe le long du canal depuis les Fontinettes vers le coteau sud de l’Aa. Les autres activités familiales industrielles ont tendance à disparaître. La mise au grand gabarit du canal de Neufossé en 1958 puis le remplacement de l’ascenseur en 1967 par une grande écluse renforcent le trafic. De nouvelles industries agro-alimentaires et des silos se développent.

Une mutation rapide

La ville connait une nouvelle mutation depuis le début du 21ème siècle. Arc International doit s’adapter à la mondialisation de l’économie, réduire progressivement ses effectifs et abandonner son site originel de production aux Fontinettes. La ville y développe alors un programme d’urbanisme. De nouvelles zones d’activités sont créées. Et, toujours en lien avec le canal et dans la perspective du canal Seine-Nord, une glossaire plateforme multimodale voit le jour. Les activités se diversifient et la ville travaille à mettre en scène cette aventure industrielle au travers du patrimoine et du tourisme. 

marqueur
Ville d'Arques
Hôtel de ville 62507 Arques
téléphone
03 21 12 62 30
horaires
Le lundi de 9H à 12H et de 13H30 à 17H30
Les mardi, mercredi et jeudi de 8H à 12H et de 13H30 à 17H30. Le vendredi de 8H à 12H et de 13H30 à 17H
Google Maps
Logo Ville de saint Omer
Logo Caso
Logo Pas de Calais Département
Logo région Nord Pas de Calais
Logo Interreg
Logo Europe
Logo Région Saint-Omer